#1 Interview: Stéphane dogman

Je me devais de commencer mes interviews par Stéphane, le monsieur kettlebell en France (et pas que). Il a tant donné/formé/transmis aux gens et à moi en particulier que je me devais de lui en faire l’honneur d’être le premier.

– Stéphane, le bâtisseur du kettlebell sport en France et aussi du Marathon dans le monde entier.
– L’homme le plus titré et le plus expérimenté en France.
Si vous voulez tout savoir sur le kettlebell, il suffit de le rencontrer. Allez commençons !

Interview :

– Quel âge as-tu ?
43 ans

– Quelle catégorie de poids ?
-75kg

– As-tu un passé sportif ? Quel sport pratiquais-tu ? À quel niveau et combien de temps ?
J’ai commencé le kayak de 10 à 14 ans, le karaté (ceinture marron) de 15 à 19 ans, la boxe thaï de 19 à 22 ans, la boxe anglaise de 22 à 30 ans.

– Les causes de l’arrêt ?
Le kayak j’ai arrêté à cause du froid, je ne supportais plus les entraînements en hiver. Le karaté arrêté à cause d’une luxation interne de la clavicule. La boxe thaï arrêtée à cause d’un grave accident de scooter qui m’a empêché de faire du sport pendant 1 an. Et la boxe anglaise arrêtée pour cause de lassitude.

– Quelle alimentation mangeais-tu quand tu étais jeune ? (ce que tes parents faisaient en général)
Jeune, ma mère cuisinait maison, j’ai relativement mangé sainement. C’est plus vers la vingtaine que j’ai mangé kebab et McDo.

– Comment as-tu découvert ce sport ?
J’ai d’abord découvert le RKC, pratiqué et formé pendant 1 an, mais je regardais déjà en 2007 des vidéos de compétitions de girevoy sport.

– Pourquoi as-tu décidé de te former ?
Je me suis formé en 2008 car j’ai vu que l’outil était particulier et qu’il était nécessaire de suivre une formation, je suis donc parti en Suisse faire une formation RKC.

– Depuis combien de temps pratiques-tu réellement ce sport ?
J’utilise les kettlebells pour mes trainings depuis 2007, j’ai commencé l’entraînement en kettlebell sport en 2009 et la compétition en 2010.

– Quel changement as-tu vu sur ton physique ?
Mon physique visuellement n’a pas trop changé, hormis mon dos qui s’est énormément renforcé. C’est surtout ma condition physique général qui a changé.

– Sur ton mental ?
Mon mental a grandement évolué, mais c’est du à la durée du kettlebell marathon. Ça a renforcé ma détermination, je suis beaucoup plus dur, beaucoup plus confiant surtout.

– Combien d’entrainement/semaine et la durée ?
3 à 5 entraînements maximum. La durée va de 30min à 1h30, tout dépend de mon train de vie.

– Pour toi, qu’est-ce qui a fait que tu es arrivé à ce niveau de performance ?
Si j’en suis arrivé là, c’est uniquement du à ma détermination. Je n’ai pas de grandes capacités physiques naturelles, mais je suis une personne qui abandonne jamais et réfléchi constamment à des solutions, techniques, stratégies. Je change tout le temps mes méthodes d’entraînement, je demande à des gens de me coacher pour apprendre leurs méthodes et voir ce qui peuvent m’apporter. Clairement, je n’ai plus besoin de coach depuis longtemps mais j’ai besoin d’apprendre tout le temps et de tester des nouveautés. C’est ça qui fait que je suis toujours à un niveau international malgré mes soucis de hanche, du à mon accident de scooter plus jeune. J’arrive à trouver des parades face à ma pathologie, à la fois techniques et aussi sur mes planifications. Je pars du principe qu’il y a toujours une solution, alors je cherche et jusqu’à présent je trouve et j’avance.

– Un petit conseil pour les gens qui nous suivent ?
Oui mais je vais pas innover, c’est : formez-vous, apprenez d’abord la technique avant d’utiliser les kettlebell et peu importe l’utilisation que vous faites, car la technique est le secret de la santé, de la longévité et de la performance.

– Ton meilleur levage ?
Je ne sais pas, alors je dirais celui qui m’a le plus marqué : la deuxième fois que j’ai fais 3h de jerk à 16kg à Minsk. Celui-là il m’en a fait tellement baver qu’il m’a fait changer.

– Ce qui t’inspire dans la vie ?
La nature, les animaux, j’aime les observer et les analyser. Puis les gens comme Mike Horn, j’aime toutes ces personnes qui sortent de l’ordinaire, qui créent et vivent leur passion à fond.

– Le plus important dans la vie d’un sportif ?
La discipline.

– Et pour finir, ta journée type ?
Je me réveille, je m’entraîne, je m’occupe de ma fille et je vais bosser.

Merci beaucoup à toi Stéphane.

Thomas barthomeuf.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :