Alimentation du girevik

Je commencerais par cette phrase de « Toriko » : « Manger, cuisiner, il n’y a rien de plus important. C’est de la nourriture que nous tirons notre force vitale. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous rendons grâce à la vie ». Sujet tabou, je dis seulement, je ne conseille rien pour ne pas avoir de problème. Consultez un médecin si vous voulez appliquer ce que je dis, ce n’est que ma vérité à l’instant T et je vais parler que de généralité parce qu’après tout c’est une question de personne, de métabolisme, etc.
En étant sportif nous créons des déchets en activant nos muscles (acide lactique), en respirant (acide carbonique) et, même si c’est difficile à croire, les sportifs utilisent leur cerveau (acide phosphorique). En somme ce qu’une personne lambda fait en marchant dans la rue, le sportif le fait à des rythmes beaucoup plus intenses. On se déminéralise en transpirant et tout simplement en faisant fonctionner notre corps. Un petit exemple : Qui n’a plus envie de s’entraîner le lendemain d’un training ? Un des facteurs est la perte de calcium. Et ce serait dommage d’acidifier son corps d’avantage avec des aliments de merde et créer d’autres acides comme l’acide urique. Il va donc être important de contre-balancer sa part d’aliments dignes de ce nom.

En général :
Adieu les sodas, boissons énergiques, les plats préparés, fast-food et quasi tous les restos, tous les produits non bruts… Pour faire simple, l’aliment ne doit avoir qu’un seul ingrédient et bien-sûr du bio (je dirais minimum 80% mais le mieux 100%). C’est comme vous voulez après : riz, patate douce, quinoa, oléagineux… (les pâtes moins parce que pour avoir leur forme elle sont déjà transformées). Mais là, obligé qu’ils soient bio vu que ça va être ce qu’on va manger en plus grosse quantité. Après je ne conseille pas de viande en particulier, trop chère en bio et en supermarché c’est de la belle merde. Si vous voulez des protéines, il y a un cadeau de la nature pour ça : les œufs. Nous voilà aux fruits (bio), il faut en abuser surtout si vous avez les intestins solides, vous pouvez même vous nourrir que de ça (une des meilleures solutions). Les légumes j’en conseille mais pas trop. Pour la plupart, s’il sont crus, ils irritent les intestins, donc les cuire à basse température. Sinon un autre don de dieu : les extracteurs de jus. Là, vous allez avoir toutes les vitamines, minéraux anti-oxydants sans les fibres. Pour moi le jus est indispensable à un sportif, il va minéraliser et alcaliniser comme personne et est disponible tout de suite. Si vous avez des tendinites, avec une cure d’un mois vous pouvez lui dire adieu. L’alimentation du sportif est simple, il suffit de manger les calories nécessaires avec des aliments bruts. Je ne rentre pas dans le détails des macros/micros nutriments parce que chaque personne a des besoins différents et ce n’est pas mon métier.

L’eau :
L’eau la moins polluée (oubliez celle du robinet) est une eau la moins minéralisée. Nous sommes des êtres hétérotrophes (Un hétérotrophe qualifie un organisme qui assure sa subsistance en assimilant des substances organiques et incapable de produire ces substances organiques à partir de matière minérale. Sa source de carbone est la matière organique, car un hétérotrophe ne peut pas fixer le carbone. Par définition, hétérotrophe s’oppose à autotrophe.), en gros en suçant un caillou ou en mangeant un grain de sable vous n’en tireraient rien, que des déchets, pareil pour les minéraux dans l’eau. La meilleure chose à ce jour, ça reste mon point de vue, est l’eau distillée.

Avant entraînement :
Je conseille aucune protéine, sous n’importe quelle forme. Trop difficile à digérer, acidifiant. Je recommande de la calorie et quelle est la nourriture physiologique de la cellule pour faire du sport qui ne produit pas d’acide urique, qui n’encrasse pas le corps et qui est rapide de digestion et d’énergie assimilable directement part la cellule ? Le sucre, donc des fruits !!!

Après entraînement :
Se recharger en glucides (fruits de préférence) et en protéines, quelque chose de très courant dans le milieu sportif.

Idée de repas dans la journée :
Matin : 3 œufs, 60g de farine de patate douce + une banane (ou autre fruit) et un jus de légumes.

Midi :
150g de noix de cajou et fruits.

Goûté :
Smoothie 3 bananes, une cuillère à soupe d’huile de coco, 30g de farine de patate douce (facultatif).

Avant training :
Fruits complets ou en smoothie.

Après training :
Dattes avec cannelle (top pour la testo), spiruline ou jus vert.

Dîner :
400g de patate douce (cuite) + des œufs (ou une viande,poissons, œuf) et bien-sûr, un grand verre de jus 10 minutes avant le dîner.

Idée de compléments :
Jus de légumes et fruits sinon Oméga 3, multivitamines, glutamine.

Voilà, je vous ai montré quelque chose de très simple pour moi, c’est le minimum à faire. On aurait pu aussi parler de jeûne sous toutes ses formes et d’une alimentation plus sélectif Si vous voulez aller plus loin, l’avanture vous attend ,je vous mets quelques vidéos qui parlent du sujet.

Thomas barthomeuf membres de l’équipe de France FNKS

Publicités

2 commentaires sur “Alimentation du girevik

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :